Bienvenue sur le site officiel de Sivry-Courtry

Sivry est issu de l'anthroponyme gallo-romain Severius et du suffixe acum, "domaine de".

Courtry est issu du bas latin curtis, "ferme" et plus généralement "lieu cultivé par la charrue".

Des sites préhistoriques, découverts notamment sur les tertres sablonneux exploités plus tard comme carrières, attestent une occupation ancienne du territoire. Celui-ci compte déjà de vastes domaines agricoles à l'époque gallo-romaine mais connait son véritable développement au Moyen Âge.

Du XIe au XIVe siècle, comme partout en Brie, le pays est fortement déboisé et de grandes exploitations sont créées. La guerre de Cent Ans cause cependant des ravages considérables, laissant peu de vestiges antérieurs à cette époque. Les fermes sont reconstruites au carré et fortifiées. Sept exploitations de ce type existent alors sur l'actuel territoire de Sivry-Courtry. Sur la paroisse de Milly, alors indépendante, se dressent l'église Saint-Germain ainsi que le château des Granges, qui comprend une chapelle du milieu du XIVe siècle, consacrée à saint Jean. Vers 1750, la chapelle comme le château sont cependant en ruine. Sur la paroisse voisine d'Ailly, le manoir et l'église Notre-Dame, fondée en 1326 par le chevalier Jehan d'Ailly, sont plus tard détruits, ne laissant qu'une ferme toujours exploitée aujourd'hui.

À Courtry, le château médiéval remanié au XVIe puis au XVIIIe siècle, ainsi que la chapelle, le colombier, la grande ferme et la ferme de l'Ormoie attestent encore du riche passé du village.

À Sivry, en revanche, le château médiéval a disparu, tout comme le château du XIXe siècle du domaine de La Belle Allée, agrandi et embelli par le vicomte Olympe Aguado (1827-1894 photographe renommé, chambellan de Napoléon III) et détruit au début du XXe siècle par monsieur Ephrussi.

Pendant la révolution, les habitants de Courtry participent activement aux patrouilles envoyées pour combattre les armées contre-révolutionnaires, notamment en Vendée.

La  commune de Courtry-les-Granges est créée en 1791 par fusion des paroisses de Courtry, d'Ailly et de Milly-les-Granges. En 1842, elle est réunie par ordonnance royale à celle de Sivry pour n'en plus former qu'une seule.

Placé sur des axes de communication importants, Sivry-Courtry est le théâtre de nombreux événements pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment au moment de la Libération. Sivry est la patrie du général Moreau (1763-1813), commandant des armées en 1794 et 1796, allié de Bonaparte le 18 brumaire, puis conseiller du tsar Alexandre Ier. C'est également à Sivry qu'Hyppolite Marinoni (1823-1904), inventeur du procédé d'imprimerie offset, passe son enfance.